· 

Nawak

Un kazakh jouait au blackjack

avec Aslan, un congénère,

— à cet exercice un vrai crack —

en évitant que dégénère 

l’ambi-ance et que, tabarnak !

il ne devienne trop vénère.

 

Je l’avoue, c’est un peu nawak…

 

Mais ainsi va la poésie,

dès lors que la synesthésie

s’est emparée du rimailleur.

J’ai consulté maint thérapeute

en ce bas monde et même ailleurs.

Ils trouvent tous que je m’la pète.