· 

Le merle

L’auberge du Rapace est fermée aujourd’hui.

Du coup, pour une fois, je ne serai pas ivre

et pourrai contempler les rosaces de givre

sur le beau bow-window que les guêpes ont fui !

  

Mais un hôte impromptu s’y démène et c’est lui,

ce fichu merle noir, qui veut qu’on le délivre.

Depuis le nouvel an, je le regardais vivre

et chasser les lombrics pour tromper mon ennui.

  

Le pauvre a faim depuis qu’a cessé l’agonie

de son mini-gibier, et ça, nul ne le nie.

L’hirondelle et le jars s’y sont beaucoup mieux pris.

  

Écolo, j’ai fait ce que le devoir m’assigne,

et bien que noir le merle ne s’est pas mépris

Il a pris son envol comme aurait fait un Cygne.