· 

La marmotte insomniaque

D’Halloween au redoux, la marmotte insomniaque

se tourne et se retourne au creux de son terrier.

Dans de mornes senteurs de spleen et d’ammoniaque

elle implore Morphée de la prendre en pitié. 

 

Des milliards de moutons défilent dans son crâne

entre les araignées et les papillons noirs.

Dans l’alpage on ignore encor le doliprane

et la brave siffleuse a perdu tout espoir.

 

Ses amies des beaux jours l’accompagnent sous terre.

Mais elles ne lui sont, hélas, d’aucun secours.

La pauvrette au contraire endure nuit et jour

le joyeux ronflement de ses colocataires.