· 

Le son du cor

Tout cor plongé dans un liquide

un soir d'orage au fond des bois,

si l’on en croit Marcel Euclide,

gazouillerait comme un hautbois.

 

Il fascinerait la sylphide,

calmerait la biche aux abois

et, captivé, le cerficide

laisserait la flèche au carquois.

 

Marcel ajoute que la meute,

sous la lune, en langue de Goethe,

roucoulerait a cappella.

 

Dans son jacuzzi de porphyre,

Archimède, ébaubi, soupire :

« Qu'a-t-il fumé ce zozo-là ? »