· 

Automne

Pour poétiser sur l’automne 

il est plein de poncifs.

Mi-colorés, mi-dépressifs,

rimant avec atone.

 

Cet assortiment monotone

un tantinet naïf

fait le bonheur du plumitif.

 

J’ai choisi, tu m’étonnes,

des bien gaulés, des jouissifs

et même un subversif.

Je vais pouvoir en fair’ des tonnes

 

sur ce fameux automne.