· 

Couleurs

Sur une feuille blanche offerte à l’écriture 

et se voyant déjà constellée de mots bleus,

de verts alexandrins en quête d’aventure
fourrent leurs douze pieds dans des plans nébuleux.

 

Fort peu respectueux des couleurs des voyelles,

identifiées jadis par un jeune voyant,

leurs i sont outremer, émeraude ou prunelle

et leurs a, foin du noir, s’annoncent rougeoyants.

 

C’est à grands jets de roux qu’ils esquissent l’automne

sans oublier un peu de bordeaux ( tu m’étonnes )

au point que le poète en devient zinzolin. 

 

Il rêve en arc-en-ciel et son stylo à bille

aligne des sonnets frétillant des gambilles

sur le brave papier qui se la joue vélin.